Cahier des charges

paligloo1° Descriptif de la programmation

Le projet regroupe une quarantaine d’associations désirant se regrouper, construire et expérimenter, mais aussi travailler, partager, organiser des événements publics (etc.) au sein d’un quartier de la ville. Nos principes s’inscrivent dans une démarche d’intervention respectueuse de l’environnement décrite dans notre Manifeste.

Pour cela, nous sollicitons un terrain au coeur de la ville afin d’y ériger des constructions légères et d’aménager l’espace extérieur. Ce lieu apparaîtra comme un territoire d’expérimentation, de démonstration des possibles et d’échanges. En termes de surface bâtie ou montée, nous souhaitons créer une surface utile constructible d’environ 300m² regroupant des espaces de travail, d’ateliers, de rencontres, de préparations culinaires etc. Ces espaces, au coeur du projet, seront principalement conçus sur le modèle du paligloo c’est à dire une construction en bois ayant la forme de dôme, isolé en paille et enduit en terre (cf esquisse). D’autres techniques constructives simples, performantes, peu onéreuses et à forte valeur écologique seront expérimentées sur le lieu.

En plus de ces espaces, nous prévoyons la mise en place d’autres structures éphémères plus légères de type tente ou barnum d’une surface totale de 100 à 120 m². Ces lieux seront destinés à accueillir des animations principalement en périodes douces ou chaudes.

Le site sera équipé de sanitaires (avec démarche expérimentale de toilettes sèches en ville) de la dimension nécessaire (10 à 15 m²) et d’espace annexes technique, de stockage et abris de jardin (50 à 80 m²).

Dans l’optique où nous serions amenés à stocker de plus grandes quantités de matériel (matériaux de construction, mobilier, récupération, etc.), il est envisagé d’avoir accès à des espaces extérieurs au site. Ces espaces extérieurs pourraient également prendre la forme de locaux associatifs en lien avec le lieu central.

Les aménagements extérieurs seront conçus de telle sorte que le site puisse recevoir du public de manière qualitative. Un espace minimum, aménageable en espace « vert », est donc souhaité pour offrir des lieux de rencontres, d’accueil, des cheminements, etc. Des espaces pédagogiques seront mis en place notamment par le biais de jardins partagés, espaces de culture.

2° Disponibilité et viabilité

A) Disponibilité et durée d’occupation.

Nous avons pour objectif d’avoir à disposition un terrain à partir du printemps 2016 (mars, avril) pour une mise en activité du lieu pour l’été 2016 avec une durée d’occupation de trois à cinq ans avec possibilité de reconduite suite à un commun accord entre le groupement et le propriétaire/gestionnaire du terrain.

Nous estimons la phase de construction de base à 3 mois sans compter la phase de préparation du site, l’évolution du site étant étalée sur la durée totale d’occupation.

B) Raccordement aux réseaux.

Nous sollicitons la ville de Clermont-Ferrand pour un raccordement aux réseaux notamment à l’eau, l’électricité, internet et un réseau d’assainissement. La démarche de sobriété énergétique et de gestion des flux réduira au minimum l’utilisation des réseaux.

Il faudra donc travailler avec la municipalité pour minimiser la phase de travaux préparatoires nécessaires à l’installation des réseaux sur le site. Pour cela l’aménagement et l’installation des espaces seront conçus de manière optimale en fonction des caractéristiques du terrain proposé.

Toutes les solutions d’autonomisation du projet par rapport à la consommation d’énergie pourront être envisagées.

C) Pollution.

Il est préférable que le site ne soit pas pollué afin que nous puissions travailler le sol sans danger. Toutefois, nous avons pour objectif d’expérimenter la culture hors-sol.

3° Les spécificités du terrain

A) Surface et dimension

Étant données les surfaces de programme exprimées ci-dessus, le collectif souhaite avoir accès à un terrain d’une surface minimale de 2000 m² groupés. D’autres surfaces plus petites et proches pourront être tout de même exploitées (hangar, petit terrain, etc.).

B) Situation urbaine

Les sites potentiels doivent réunir différents enjeux physiques et géographiques tels qu’être un lieu de croisement des populations, un carrefour d’échanges, d’être visible depuis la rue et profiter à l’espace public environnant.

L’enjeu étant de faciliter l’accès aux usagers du terrain, d’inviter les passants à s’arrêter sur le lieu, d’accompagner et faire vivre le quartier, et ce dès les phases d’aménagement du lieu.

C) Accès

Le projet ayant pour vocation d’accueillir du public, le terrain devrait être facile d’accès. Dans l’idéal, il pourrait se situer le long d’une voirie permettant un accès voiture et piétons ainsi que vélos.
La proximité avec les transports en commun (tram ou bus) est également un critère important.

D) Clôture

Le terrain accueillera à la fois des membres des associations et du public extérieur. Nous envisageons une clôture autour de la partie privée du site pour des raisons de sécurité. Les locaux seront quant à eux fermés et sécurisés hors périodes d’activité.

4° Hangar de stockage

La demande concerne également la mise à disposition d’un hangar le plus proche possible du terrain, à usage de stockage de matériel nécessaire au chantier ou aux activités des associations, voire à usage d’ateliers thématiques et activités divers.

Les commentaires sont fermés.